« Le rire est contagieux et en plus, c’est bon pour la santé ». C’est la formule qu’a choisie Yann Marchet, co-fondateur avec Jérémie Imbert de CineComedies, pour débuter la conférence de presse de l’édition 2020 du festival lillois, qui se tiendra du 30 septembre au 4 octobre prochain. Faisant écho à l’actualité sanitaire, il rappelle que : « les salles de cinéma et les évènements culturels ont beaucoup souffert ces derniers temps à cause de la Covid-19,  ».

Edition 2019 du Festival / archives CineComedies édition 2019

Entièrement dédié au cinéma comique, CineComedies s’adresse à la fois aux cinéphiles et à tous les publics. Cet événement culturel offre un espace de rencontre et de partage entre les spectateurs, amateurs du septième art et les plus grands noms de la comédie française et internationale, à travers divers événements (rétrospectives, expositions, masterclass, tables rondes…). La deuxième édition, en octobre 2019, dont Michel Blanc était l’invité d’honneur, avait rassemblé 21 000 visiteurs. Au fil des années, son succès est grandissant et il devient un rendez-vous incontournable de la rentrée. Il attire toutes les générations et invite les curieux à découvrir l’univers comique, parfois décrié, oublié, minoré, dévalorisé par la critique mais bien aimé du public.

Le festival rassemble, il permet un rire ensemble, une expérience collective à travers le cinéma.

explique Yann Marchet, co-fondateur du festival.

Affiche officielle de la troisième édition du festival CineComedies, réalisée par David Merveille

Une édition riche en éclat de rire

Après Pierre Richard et Michel Blanc, le festival CineComedies met en lumière cette année Jean-Paul Rappeneau et Agnès Jaoui, deux figures de la comédie. Jean-Paul Rappeneau s’impose comme un cinéaste majeur, dès la réalisation de La Vie de château en 1965, il met en avant les trajectoires individuelles de personnages pris dans une course, dans un mouvement qui les dépasse, celui de l’Histoire. Agnès Jaoui, quant à elle, est une comédienne, scénariste et réalisatrice aux visages et aux talents multiples. Son film, Le Goût des autres (2000), obtient le César du meilleur film et celui du meilleur scénario. Des soirées et projections spéciales, comme La Vie de château (1965) et Le goût des autres (2000) sont prévues à l’UGC Ciné Cité de Lille.

Pour l’ouverture du festival, C’est la vie, un film du réalisateur Julien Rambaldi, sera projeté en avant-première le 30 septembre à l’UGC Ciné Cité de Lille. CineComedies rendra également hommage à l’occasion du centenaire de sa naissance au grand réalisateur Yves Robert. Une copie restaurée de La (mythique) Guerre des boutons, près de 60 ans après sa sortie au cinéma, sera projetée. Le public lillois aura d’ailleurs la chance de pouvoir échanger avec Petit Gibus et Grand Gibus grâce à la présence exceptionnelle de leurs deux interprètes : Martin Lartigue et François Lartigue, avec le célèbre « si j’aurais su, j’aurai pas venu ». Le réalisateur, Robert Lamoureux, sera lui aussi mis à l’honneur. « Ce sont des cinéastes que l’on ne voit jamais lors des rétrospectives » s’exclame Jérémie Imbert, second co-fondateur de CineComedies.

Une bonne occasion de familiariser les jeunes avec ces classiques :

Je connais de nom certaines comédies classiques mais j’avoue ne les avoir jamais regardées que ça soit sur internet, en DVD ou bien même à la télé. Cinecomedies permet aux jeunes, comme moi, de renouer un peu le contact avec ce genre cinématographique, et je trouve que c’est une bonne chose.

concède Théo, étudiant. 

Marine, également étudiante, ajoute « Nous les jeunes on a plus tendance aujourd’hui à regarder des films sur les plateformes style Netflix, Disney +, c’est dommage… Mais ce genre de festival permet de découvrir ou redécouvrir la comédie, un genre particulier du cinéma, avec des projections de classiques et de nouveautés plus modernes. »

Le cinéma de Bourvil

Si certains classiques sont projetés d’autres sont exposés. Après Pierre Richard et Gérard Oury, c’est à Bourvil d’être mis à l’honneur au Palais Rihour du 12 septembre au 4 octobre. Près de 450 pièces sont exposées. À travers de nombreuses photos, affiches du monde entier, souvenirs et objets de tournages, le public découvrira la filmographie complète de ce monument du comique, qui reste l’un des artistes préférés du monde francophone.

Une projection de La traversée de Paris et du Corniaud sont aussi prévues à l’UGC Ciné Cité et au cinéma Le Majestic le samedi 3 octobre. Son fils, Dominique Raimbourg sera d’ailleurs invité pour parler des relations de Bourvil avec un autre grand nom de la comédie française : Louis de Funès.

Un festival transatlantique

Pour cette édition, malgré la crise sanitaire, les organisateurs tentent de nous faire voyager à travers une rétrospective de comédies américaines des années 1980. C’est dans ce cadre qu’aura lieu le jeudi premier octobre une projection en plein air à la Gare Saint-Sauveur des Blues Brothers, qui fête leurs 40 ans cette année !

Gare Saint-Sauveur, projection en plein air de « Dikkenek », archives CineComedies édition 2019

D’autres comédies phares seront aussi projetées en version originale sous-titrée. De plus, une soirée cinéma-karaoké,prévue au Casino Barrière invite le public à partager une ambiance « electrifying » avec Grease, une comédie de Randal Kleiser.

Les rétrospectives invitent petits et grands à replonger dans des films et styles d’époques, de quoi faire découvrir les classiques du septième art à nos enfants !

Pierre, entrepreneur.

Alors, jeunes ou adultes, ne perdez pas une occasion de rire ! Découvrez, ou redécouvrez, tous ces classiques.

Pour plus d’informations sur les événements proposés et la programmation complète du festival, rendez-vous sur le site internet. En attendant voici un retour en vidéo sur l’édition 2019, entre amis ou en famille, venez partager et profiter de ces bons moments de détente et de rire !