Ben Mazué, médecin devenu chanteur en ayant pourtant fini ses longues études, a collaboré avec Gaël Faye (Ma Femme), Grand Corps Malade (A mi-parcours), et a écrit entre autres pour les Fréro Delavega (A l’équilibre) ou Axelle Red (Un cœur comme le mien). 36 ans et un CV personnel et musical impressionnant auquel vient s’ajouter un troisième album studio : « La femme idéale ». Un voyage poétique au pays de la tendresse et de l’amour des autres.

¢ Ben Mazué
© Ben Mazué

3 ans après le sublime « 33 ans »

Il y a trois ans, Ben Mazué avait trente-trois ans et proposait un album au titre simpliste, « 33 ans », mais à la justesse si exceptionnelle que cet album lui valut une reconnaissance dans le milieu musical français. Il y décrivait avec sincérité et poésie de nombreux passages de la vie, en y mêlant parfois sa propre vie, d’une première expérience sexuelle (14 ans) au décès de sa mère (Vivant), en passant par la rupture amoureuse (Ruby) ou la vieillesse (73 ans).

Ben Mazué – 14 ans  

Cet album était une telle merveille de justesse et de poésie dans le traitement de sujets pas toujours simples que l’on se demandait comment Ben Mazué pouvait faire un album qui  supplanterait « 33 ans ». Et pourtant…

Un album poétique aux textes sublimes

« La femme idéale », son nouveau bijou, relève le défi. Les textes sont de retour, pour le plaisir de nos oreilles, et sont encore plus travaillés. Bien plus poétique, Ben Mazué semble être un adulte accompli. Exit les chansons descriptives des tranches de vie, cet album est bien plus personnel. Aucune chanson n’est exprimée avec les pronoms « il » ou « elle », le chanteur choisit toujours le « je », le « tu » et surtout le « nous ». Le poète se concentre sur ce « nous », sur l’amour, sur les liens humains. L’amour pour les siens, pour les autres, pour son père (Illusion) et pour sa femme (Dix ans de nous). Ce morceau est d’ailleurs une magnifique chanson d’amour offerte par Ben Mazué :

Ça fait 10 ans que t’es passée devant mes yeux, 10 ans que je me dis que, t’es ce qui m’est arrivé de mieux.

Ben Mazué est désormais marié et père de deux enfants, et cela se sent dans sa façon d’écrire. Sa femme est l’élément clé d’inspiration de cet opus, et à travers tout le personnel que l’auteur pose sur cet album, on reconnaît aisément le portrait, ou les traits, d’une ou plusieurs femmes que l’on connaît.

Cet album est un hymne à la femme et à l’amour. Sujet compliqué à manier sans tomber dans un sexisme ordinaire, Ben Mazué le fait pourtant à merveille en tirant le portrait des nombreuses problématiques auxquelles font face les femmes aujourd’hui : la nécessité de se battre pour leurs droits, de se faire une place dans le monde professionnel en conciliant un héritage de mère qu’une frange de la société voudrait leur adjuger par tradition. Ben Mazué résume ces multiples traits par le portrait d’une femme pressée, qui n’a plus le temps de rien, dans le morceau La femme idéale :

« C’est pas nouveau que tu cours,

Depuis que t’as plusieurs amours,

Depuis que t’as mis au jour

Et que le temps vient à te manquer.

Le cœur est extensible tu le sais maintenant,

T’y as mis tes enfants »

Ben Mazué signe avec La mer est calme le morceau le plus puissant de son album et certainement de sa carrière jusqu’à maintenant. Il est rare de voir un texte aussi bien posé sur une musique, la fluidité de ce morceau le rend terriblement attirant, et les paroles traitent d’un passage (étonnement) peu évoqué de la relation amoureuse : ce moment où tout va bien, mais où tout peut basculer. Ben Mazué sait relativiser ses chansons d’amour, et ce morceau sonne comme un hymne à profiter du moment présent :

« Qui craquera le premier 

Qui sera l’imbécile 

Et qui un soir d’été fera tout éclater […]

Qui aura le courage d’avouer que tout cela n’était qu’un grand mirage »

La mer est calme – Ben Mazué

Ces si jolis textes ne seraient rien sans les musiques sur lesquels ils sont posés. Ou plutôt déposés avec douceur, tant les mélodies envoûtantes et apaisantes sont des lits de caviars pour les paroles de l’artiste.

Musicalement, Ben Mazué a un style bien à lui qu’on retrouve peu dans le paysage musical actuel. Inspiré par la culture noire américaine, il aime à poser ses textes sur des rythmes jazz, soul et hip hop. Son premier album, « Ben Mazué », paru en 2011, était bercé dans cette culture, et le chanteur le décrivait d’ailleurs comme « un album où [il] rappe de temps en temps et où [il] chante à d’autres moments ». Dans ce même album, on trouvait d’ailleurs Confession d’un rap addict, où il déclarait, non sans humour, son amour au rap US, chanson qu’on ne peut que vous inciter à (re)découvrir.

Ses musiques rythmées sont douces et mélioratives. Les notes toujours bien placées des claviers s’accordent avec le style rythmé des guitares souvent acoustiques. Ben Mazué a notamment collaboré avec Guillaume Poncelet, compositeur reconnu pour avoir composé entre autres le premier album de Ben l’Oncle Soul. Au détour d’un live enregistré au Studio Davout, le musicien offre une version musicalement exceptionnel de Dix ans de nous. Quand un aussi joli texte rencontre une aussi belle composition, il est difficile de résister à s’acharner sur le bouton replay.  

Guillaume Poncelet & Ben Mazué « 10 ans de nous » au Studio Davout

En live, un one-man-show original

Cet album, Ben Mazué l’a préparé sur scène. Pendant six mois, il l’a peaufiné en jouant en live des morceaux que le public ne connaissait donc pas. Pour amener facilement ces nouveautés au milieu de ses autres morceaux déjà connus, il a organisé son spectacle comme un vrai one-man-show, mélangeant tendresse, chansons, humour, stand up et bien plus. On ne rigole pas toujours, non pas que le moment n’est pas drôle, mais plutôt que le moment n’est pas fait pour. En effet, nombre de moments font bien plus réfléchir que rire, et l’équilibre entre les deux est si juste que le spectacle ne perd jamais en rythme.

C’est bien là l’ipséité de Ben Mazué : savoir mêler humour et sérieux avec une aisance rare, en live comme sur son album. D’ailleurs, le titre de son spectacle résume cette idée. « La princesse et le dictateur » est un spectacle à voir absolument, et la tournée est relancée suite à la sortie de l’album. Nous ne pouvons que vous le conseiller, vous passerez assurément une bonne soirée, que vous soyez jeune ou plus vieux, Ben Mazué parle à tous et divertit assurément tout le monde.

« La femme idéale » est une berceuse pour adulte, tendre et textuellement poétique, rythmée et envoûtante musicalement. Ben Mazué fait donc partie de ces artistes pas assez reconnus qu’on a pourtant l’envie de garder pour nous, comme un péché mignon interdit, que l’on n’écoute pas entre amis, mais que l’on écoute seul, quand on a besoin de tendresse, de mots qui répare nos maux, qui décrivent nos sentiments amoureux souvent si étonnants qu’on les croit indescriptibles.

Playlist

 


La femme idéale, Ben Mazué, Columbia/Sony, disponible depuis le 15 septembre. En concert dans toute la France, d’octobre 2017 à mai 2018 : https://www.benmazue.com/

 image de couverture : © Ben Mazué