L’hippodrome de Longchamp à Paris prendra du 23 au 25 juin ses quartiers d’été pour laisser place à Solidays ! Ce grand festival en plein coeur de Paris revient cette année avec toujours le même objectif : lutter contre le virus du Sida. Que nous réserve cette 19ème édition ?

fullsizerender
© Bash pour L’Alter Ego/APJ

La programmation

80

concerts contre le Sida. Cette année, la line-up sublime par sa diversité et sa singularité. The Prodidy, Vald, Kery James, La Femme, Imany, Brocken Back, Petit Biscuit, Kungs ou encore Electro Deluxe pour ne citer qu’eux, auront le privilège de se produire devant des milliers de festivaliers. Nous, on a déjà nos chouchous, ceux que nous raterons sous aucun prétexte. The Pirouettes, à 22 et 23 ans, Vickie et Léo ont dépassé les vieux clivages entre rap, pop avec parfois une touche d’électro. Ils composent et écrivent avec une aisance aussi bluffante que déconcertante. Une chose est certaine : vous allez craquer pour ces deux champions de la punchline et de la chanson romantique. The Strypes, ces irlandais sont de véritables bêtes de scène ne faisant qu’un avec le public, The Strypes perpétuent l’état d’esprit rock « à la Rolling Stones », rien que ça ! Après avoir écumé les plus grands festivals rock du monde, ils inscrivent enfin Solidays à leur tableau de chasse, pour notre plus grand bonheur.

12

conférences sont proposés aux badauds de Longchamp durant tout le weekend. Au programme, le diplomatie du réchauffement climatique, les enjeux de la santé mondiale et la fin du Sida d’ici 2030, le regard des réfugiés, la démocratie digitale, le « business model » de l’économie sociale et solidaire, les tabous sur le sexe et le plaisir. Pour animer ces conférences, Solidays a convié des écrivains comme Jean-Chistophe Ruffin, la Prix Nobel de médecine Françoise Barré-Sinoussi ou encore des journalistes comme Edwy Plenel et Camille Emmanuelle.

©Bash/APJ/L'Alter Ego
© Bash pour L’Alter Ego/APJ

Ce qui ne change pas à Solidays

Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Cette année, une fois encore, le festival compte sur ses milliers de bénévoles qui se relaieront pour faire en sorte que tout le monde trouve son plaisir pendant le weekend. 80 000 préservatifs seront distribués aux festivaliers, et Solidays continuera à parler de sexe sans tabou tant en faisant découvrir des jeunes talents. C’est aussi le festival qui a la plus grande amplitude horaire. Ainsi, chaque année ce sont 38 heures de musique cumulées qui animent les travées de l’Hippodrome.

©Bash/APJ/L'Alter Ego
 Luc Barruet, Président de Solidarité Sida  © Bash pour L’Alter Ego/apj

Ce qui change à Solidays

Alors là il y a du bon, du très bon et un peu de mauvais… Pour ce qui est du bon, durant la conférence de presse, Luc Barruet, le directeur-fondateur de l’association Solidarité Sida, a annoncé l’arrivée du paiement sans contact. La queue interminable pour aller chercher un verre ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Tout se fera sans contact, plus besoin de se balader avec sa besace de pièces jaunes ! L’autre bonne nouvelle c’est le retour des verres de bière 50cl*. Une nouvelle que Monsieur Barruet a tenu à souligner, à savoir pourquoi… Mais, parce qu’il y a toujours un mais. Pour la première fois, Solidays ne débutera pas à guichets fermés. Une première que les organisateurs justifient notamment par l’apparition de nombreux festivals l’été en région parisienne.

*l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

image de couverture : © Bash pour L’Alter Ego/apj