On a tous un ami, un ami d’ami, un ami d’ami d’ami…bref, on connait tous quelqu’un qui fait de la musique, mais attention, quand nous disons faire de la musique ce n’est pas simplement reprendre « Hallelujah » ou « Hotel California » à la guitare, ou « Comptine d’un autre été » au piano… Non, nous parlons de créer, composer, assembler. Nous parlons de cet ami, de cette connaissance qui a un peu de matos, beaucoup d’idées et un acharnement sans faille. Alors nous voudrions vous parler de toutes ces personnes pour qui la musique est centrale, mais qui n’ont pas toujours l’occasion d’en faire leur vie.

MAIN SQUARE – © Jérome Pouille

Jouer sur la corde passion

Nous nous trouvons aujourd’hui face à un immense paradoxe, tout le monde ou presque aime la musique, tout le monde ou presque admet l’immense place qu’elle prend dans nos vies – nous écoutons en moyenne entre 1 et 2h30 de musique par jour selon un rapport Agi-Son – mais nombreux sont encore ceux qui ne peuvent considérer la musique comme un « vrai » métier, un métier à part entière. « Trop difficile », « tu feras quoi à la fin de ta carrière », « Et si ça ne marche pas ? », « Tu as une chance sur un million », « C’est un plan B »… Eh oui, c’est vrai. Beaucoup d’appelés mais peu d’élus, est-ce pour cela que de jeunes rêveurs doivent renoncer ? Non.

BAASTA – © Main Square Festival

D’autant que de plus en plus de structures tentent aujourd’hui de faire entrer ces jeunes sous le feu des projecteurs. Les scènes, au moins d’un point de vue régional, se démocratisent et tentent d’organiser la rencontre de ces nouveaux talents avec le public. Ces tremplins s’installent un peu partout en France. On retrouve par exemple « Jeunes en scène » pour les 13-20 ans en Bretagne, grâce auquel neuf finalistes ont la chance de se produire au Cabaret Vauban à Brest. Ou encore des tremplins d’envergure nationale, comme le tremplin « Imagine » qui permet aux finalistes régionaux, de 16 à 21 ans, de se rencontrer lors d’une finale parisienne en juin. En place depuis 15 ans,  ce tremplin comme de nombreux autres offre une première vraie expérience professionnelle de la scène à de nombreux musiciens en herbe.

Un Tremplin vers le public

Et certaines de ces premières expériences sont encore plus marquantes que d’autres. En effet, pour quelques petits chanceux, la rencontre avec le public se fait depuis maintenant 6 ans sur la scène de l’un des plus gros festivals français, le Main Square Festival d’Arras. A l’issue d’une sélection rigoureuse, 3 artistes ou groupes finissent par faire l’ouverture de la Green Room chaque soir des trois jours du festival.  Qui ne rêverait pas, comme c’est le cas cette année, de partager (même avec son nom en tout petit) l’affiche avec Depeche Mode, Queen of the Stone Age ou encore NTM, Nekfeu et Orelsan ? En plus de ces souvenirs qui resteront gravés, le Tremplin porte bien son nom puisqu’il ouvre généralement suffisamment grand les portes du monde de la musique. En effet, en 2015, le jeune duo A-Vox avait remporté le Tremplin et après sa performance au festival, avait eu la chance d’ouvrir les concerts de nombreux artistes connus et reconnus tels que Jain, Calogero ou encore Twenty One Pilots.

OKAY MONDAY – © Main Square Festival

Les gagnants sont connus depuis peu, et ce sera donc BAASTA pour le vendredi 6 juillet, OKAY MONDAY pour le samedi 7 juillet et Double T pour le dimanche 8 juillet. Cette année a un goût particulier puisqu’un des groupes « Coup de coeur Ville d’Arras / Main Square Festival » remporte la possibilité d’enregistrer un mini-album aux studios Les 4Ecluses, et cet honneur revient au groupe de rock Jack’s On Fire. Si vous souhaitez déjà découvrir ces artistes, vous pouvez aller jeter un coup d’oeil sur leur page Facebook respective (ou même déjà sur Spotify pour certains).

Comme quoi, avec un peu de talent, beaucoup de motivation, une grosse dose de passion et de travail (et parfois un petit coup de pouce), qui veut peut surmonter les obstacles et transformer le « Plan B » qu’est la musique en véritable perspective de vie.  Et puis, comme le disait Nietzsche (parce que oui, à L’Alter Ego on cite Nietzsche) « Sans la musique, la vie serait une erreur ». Alors pourquoi faire l’erreur de s’en passer ?

Nous en profitons pour vous prévenir que si vous êtes fans de Depeche Mode, Jamiroquai, Queens Of The Stone Age, Justice, Liam Gallagher, Orelsan, Nekfeu, Roméo Elvis ou encore Portugal, The Man, Oscar and The Wolf ou Feder, des places sont encore disponibles pour aller danser au coeur de la citadelle d’Arras ! Et pour ceux qui ne pourront pas s’y rendre, no panic ! L’Alter Ego est sur tous les fronts, et nous avons le plaisir de vous annoncer que nous serons sur place pour vous faire chaque jour des comptes-rendus, des reportages photos et audios mais aussi des lives sur divers réseaux sociaux ! Alors quelles que soient vos possibilités rendez-vous les 6, 7 et 8 juillet !

image de couverture : © main square festival