Le 16 mars, les fans du rappeur américain XXXTENTACION découvraient son nouvel album sobrement nommé « ? ». Ce titre simple reprend l’incompréhension dans laquelle l’artiste de 20 ans est plongé depuis ses démêlés judiciaires à la suite des accusations de son ex-copine de violences conjugales. En pleine libération de la parole des femmes, alors que Bertrand Cantat fait polémique, X sort tout de même un nouvel album dans lequel il se place en victime. Certes la justice n’a pas encore statué sur la véracité des accusations de Genva Ayala, l’ex-copine de X, mais les accusations sont graves comme le traduisent les photos de son visage défiguré qu’elle a elle-même diffusée. Dans un tel contexte, devons encore faire la promotion de son travail ? Peut-on encore analyser sa musique sans rappeler le visage déformé de Genva Ayala, les coups qu’elle aurait reçus ? Plutôt que d’ignorer l’événement majeur que représente la sortie de cet album (classé 1er au billboard dès sa sortie), nous vous proposons une critique musicale à la lumière des actions de l’artiste.

Avec « ? », XXXTENTACION a mis en scène un voyage musical qui nous transporte toujours plus loin dans ses pensées. C’est d’ailleurs la formule qu’il utilise dans son introduction : « again you’re entering my mind ». Car X n’a rien laissé au hasard, et c’est peut être justement parce qu’il avait anticipé les critiques, légitimes, des défenseur·e·s des droits des femmes que X a ressenti le besoin d’expliquer son album dans un premier morceau d’1min56.

Nommé Introduction (instructions), ce texte reprend le but de cet album : «  trouver les mots exacts pour dire à la fois moins et plus ». Sans musique d’accompagnement, seule la voix du rappeur nous demande d’ouvrir notre esprit (« open your mind ») et nous guide à travers une écoute pleine de surprise. Alors, inspirez un bon coup, et appréciez un nouvel album à la fois doux et agressif, mélancolique et en colère, amoureux et amer. Ce sont 18 morceaux plein de contradictions et paradoxaux qui s’enchainent sans qu’on ne sente le temps passer.

C’est tout d’abord un univers triste et mélancolique qui nous attend. On remarque tout de suite la continuité avec l’album précédent, 17, et des titres fort comme Jocelyn Flores ou encore Everybody dies in their Nightmares qui abordent des thèmes durs comme le suicide et la dépression. XXXTENTACION nous transmet toute la douleur qu’il ressent grâce aux sons très calmes comme Alone, part 3 ou encore sur le son plus rythmé SAD !. Ce dernier évoque sans détour l’envie de suicide après une rupture. Une référence, à peine cachée, à son ancienne petite amie Geneva Ayala par laquelle il a été accusé de violence conjugale, et qui ne laisse que peu de doute sur son état d’esprit. X continue à clamer son innocence et se pose même en victime puisque le morceau qui suit s’intitule The remedy for a broken heart (why am I so in love). Mais c’est avant tout son mal être et sa mélancolie qui ressortent dans ces premiers titres. On entend très fréquemment en arrière-plan des chants plaintifs qui rappellent aux fans le malaise de leur idole. X n’est pas à l’aise avec la célébrité ou l’argent et, bien sûr, son amour pour Geneva Ayala. Il déteste même l’idée de l’aimer. Est-ce alors un stratagème pour se présenter en victime face à ses fans ? On ne peut en effet pas dire que X soit la victime, du moins pas la victime physique. Il accuse son ex-copine d’être bipolaire et de l’avoir poussé à bout, cependant, c’est elle qui a séjourné à l’hôpital et non lui. Rien ne justifie les violences faites aux femmes, et X ne nous attendrira pas si facilement : bien que le thème de la douleur soit récurrent dans ses créations, et ce, depuis ses débuts, X n’est pas ici la victime mais bien accusé d’être l’agresseur.

Le titre suivant tranche alors avec cette phase mélancolique. Floor 555 est un hommage aux sons plus agressifs qui ont lancé sa carrière : Look at me ou, son featuring avec Bass Santana, Curse. Caractéristiques du rap trash, les paroles sont explicites et sans détours : X est en colère contre quasiment tout et il l’exprime.

XXXTentacion (au centre) – © Thaddaeus McAdams/FilmMagic

Les morceaux qui suivent sont tous totalement différents. Et c’est là la richesse de l’album. Comme il nous avait prévenu dans l’introduction, l’album est très versatile. On enchaîne des sons mélancoliques et d’autres plus agressifs en passant par des rythmes entraînants qui nous rappellent pourquoi on appréciait X.

Si vous cherchez un peu de calme, je vous conseille bien sûr Pain=bestfriend en featuring avec le batteur Travis Barker mais aussi Love yourself sous-titré interlude. Et ce n’est pas pour rien que, à partir de ce morceau, l’état d’esprit de la suite de l’album rompt avec la lamentation du début. X se reprend en main : dans le titre Smash, il explique avoir relégué son amour pour son ex-copine au passé. Il est littéralement passé à autre chose. Le titre qui suit exprime d’ailleurs son changement d’attitude. Dans I don’t even speak spanish lol le rappeur renoue avec la drague et propose par la même occasion un titre aux ambiances latines calientes.

Cependant, oublier n’est pas une chose aisée, et X replonge vite dans la mélancolie avec Changes, morceau très doux et calme dans lequel il chante son sentiment d’incompréhension. À la limite entre la pop et le rap alternatif, les amateurs de musique plus douce apprécieront.

Néanmoins le morceau le plus triste est certainement Hope. Non pas par son rythme mais par son thème et ses paroles. Bien que le titre du morceau signifie espoir, c’est un hommage vibrant aux victimes de la fusillade de Parkland en Floride que nous livre là l’artiste. On ne peut alors s’empêcher d’être émus à la pensée de ces 17 victimes et de leurs familles endeuillées. Las de la haine, X veut se faire le porte-parole des victimes. On doit dire que ce côté engagé aux côtés des victimes de l’attaque permet un titre très réussi.

Enfin, en avant dernière position dans l’album, X place le morceau Schizophrenia aux relents rocks prononcés. De la même manière, le titre Numb annonçait dès la première partie de l’album les influences rocks fortes de l’album qui font écho aux succès du rap-rock aux Etats-Unis notamment avec le chanteur Post Malone.

Comme à la fin d’une journée, X conclut son album par une ballade très calme : before I close my eyes. Ce morceau caractérise son envie de repentance. Depuis quelques temps en effet, l’artiste avait exprimé à ses fans son envie de changer afin de montrer qu’il pouvait aussi avoir un impact positif. Son passage en prison donc, mais surtout ses différends judiciaires et amoureux avec Geneva Ayala, semble l’avoir profondément marqué. Il a même annoncé il y a quelques temps sa volonté de reprendre ses études.

C’est donc une véritable invitation à explorer ses sentiments que nous as composée XXXTENTACION. L’album explore sobrement toutes les pensées de l’artiste jusqu’à ses plus sombres. Toujours dans un univers très mélancolique, X chante et rappe sa douleur, son envie de suicide et son amour pour son ex-copine. Mais si on ne peut qu’applaudir un album musicalement réussi puisque X a gagné son pari, celui de « mettre les mots les plus exacts afin de dire moins, et de dire plus »  ; on peut légitimement se demander si X ne cherche pas à inverser les rôles, à se faire passer pour une victime face à un public désabusé à l’annonce des coups qu’il aurait porté sur son ex-copine. Est-il alors possible de compatir à la douleur qu’il exprime dans cet album ? Je crois que le titre même de l’album, « ? », traduit cette interrogation : c’est une question que chacun se posera, sans oublier pour autant qu’en France, une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint.