Les 8, 9 et 10 septembre derniers, se tenait la 39ème édition du Livre sur la Place, le salon du livre de Nancy (54). Cet événement culturel rassemble plus de 180 000 visiteurs chaque année. Il doit son nom à la célèbre Place Stanislas, symbole de la ville. Pour cette nouvelle édition, le Livre sur la Place a accueilli près de 600 auteurs, dont Éric-Emmanuel Schmitt, Jean-Christophe Grangé, Didier Decoin, Raphaël Haroche, Amélie Nothomb, Michel Serres, Leïla Slimani et Zep.

IMG_0175

© Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

Alors que la pluie s’abattait sur Nancy, des milliers de personnes ont pu s’abriter sous l’immense chapiteau installé Place de la Carrière. Une véritable foule s’est alors formée autour des stands où les écrivains signent leurs ouvrages. Du livre philosophique au roman, en passant par la bande dessinée et les livres pour enfants, chaque visiteur avait de quoi y trouver son compte.

IMG_0158

© Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

IMG_0184

© Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

IMG_0187 Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

Les rencontres

En parallèle, plus d’une centaine de rencontres, lectures, émissions, remises de prix et débats étaient ouverts à tous. Parmi tous ces événements plus enrichissants les uns que les autres, j’ai choisi de développer quelques lignes sur une discussion entre Didier Decoin, écrivain et scénariste français élu à l’académie Goncourt, et Raphaël Haroche, auteur-compositeur connu sous le nom de Raphaël.

Ce dernier a écrit un recueil de nouvelles, Retourner à la mer, paru en février dernier aux éditions Gallimard. Il a remporté le prix Goncourt de la Nouvelle 2017.

IMG_0233

© Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

Je suis tombé amoureux de son livre. En découvrant cet ouvrage, j’ai eu deux chocs. D’abord, c’était son premier ouvrage. Et ensuite, c’est le genre de nouvelles que je n’avais pas vu depuis longtemps. Je ne suis pas tombé sur un livre, je suis tombé sur un diamant.

Didier Decoin, élu à l’académie Goncourt

La conversation entre les deux auteurs était animée par Florence Bouchy, journaliste littéraire au  Monde . Didier Decoin a débuté en complimentant l’ouvrage de Raphaël Haroche. Ce dernier s’est exprimé par la suite sur son choix d’écrire des nouvelles.

Quand on écrit des chansons, on se met souvent en scène. Alors que quand on écrit des livres, il y a une forme de simplicité et d’humilité. Quelqu’un qui lit mon livre me connaît mieux que quelqu’un qui écoute mes chansons.

 Raphaël Haroche, écrivain

Il ne pouvait pas s’empêcher de sourire jusqu’au oreilles, faisant plisser ses yeux au maximum et rougir l’assemblée, décidément, le chanteur de « Caravane » et l’auteur de Retourner à la mer qui avaient l’audace d’être la même personne, étaient en train de conquérir la foule 

Arthur Guillaumot

IMG_0245

© Pauline Gauer pour L’ALTER EGO/APJ

Évoquant son admiration pour David Bowie, Raphaël Haroche livre à Didier Decoin et à la salle, que la nouvelle qu’il préfère de son livre est “Le dernier des pères”. Il avoue que l’inspiration quant à cette histoire lui est venue lors de la lecture d’un fait divers morbide, qu’il avait lu dans un journal quelques années plus tôt.

Un jour, il écrira un roman s’il en a la force. Il l’a annoncé après avoir lu un extrait de son recueil. En attendant, son nouvel album sortira le 22 septembre prochain.

image de couverture : © Pauline Gauer pour L’Alter Ego/APJ