Le 20 mai, Trump entamait son premier voyage présidentiel, du Moyen-Orient à Taormine, en passant par le Vatican. Huit jours pour visiter cinq pays qui feront chacun l’objet d’un article retraçant les extravagances du président américain de l’autre côté de l’Atlantique. Episode 3.

En route vers ses premiers sommets internationaux, à Bruxelles pour l’OTAN puis en Sicile avec le G7, Donald Trump a fait une escale, le 24 mai, au Vatican. Rien ne l’y obligeait, mais encore une fois la politique intérieure prime, et aux États-Unis les images chrétiennes ont un certain pouvoir adoucissant.

Rien n’a filtré de l’échange effectué entre les deux hommes. Simple visite de courtoisie du président américain, cette demi-heure de discussion n’a porté sur aucun sujet important, malgré la teneur des précédents jours passés au Moyen-Orient. Les sujets sensibles semblent avoir été soigneusement évités par Trump, souhaitant encore redorer son blason. Pour lui cette rencontre est un « grand honneur ». Reçu dans la Salle du Trône autour de 8h20 il assure qu’il « n’oubliera pas ce que le pape lui a dit ». Enthousiasme qui ne semble (étonnamment) pas être partagé par le Souverain Pontife qui n’a jamais caché son opposition à Trump. Du côté du Saint Siège, la rencontre n’était rien de plus qu’un « entretien cordial ».

ROME, ITALY - MAY 23: On the occasion of the meeting between Pope Francis and US President Donald Trump, Greenpeace projected the message "Planet Earth First" on the St. Peter's Dome in response to Trump's motto "America First" on May 23, 2017 in Rome,Italy. The Greenpeace protest is due to the abolition of numerous climate protection measures to encourage US and US coalition companies wanted by US President Donald Trump. (Photo by Stefano Montesi/Corbis via Getty Images)
Photo by Stefano Montesi/Corbis via Getty Images

Une visite essentiellement médiatique donc, qui s’est finalement vue placer sous le signe de la protection de l’environnement. Le président, ouvertement climato-sceptique, a été dépassé par une intervention de GreenPeace mais aussi par le Pape lui même. Malgré l’importante sécurité mise en place, la branche italienne de l’ONG écologiste a réussi, lors de l’arrivée de Trump, le mardi soir, a lui faire passer un message. Projeté sur la coupole de la Basilique Saint Pierre une phrase a brillé pendant quelques minutes : « Planet Earth First ». Une réponse forte au célèbre « America First » utilisé par le républicain lors de sa campagne.

Le lendemain, le présent du Pape donne une profondeur nouvelle à ce message. Comme à son habitude, il fait don au président américain de certains de ses écrits, dont l’encyclique « Laudato si’ » dans laquelle il s’inquiète de la « protection de la maison commune ». Offert à quelqu’un qui considère le réchauffement climatique comme une invention des chinois, ce cadeau de courtoisie prend un sens nouveau. Reconnaissant, Trump a alors promis au Pape François de lire ces textes. Il ne reste donc plus qu’à espérer qu’il s’en inspire… si tant est qu’il soit capable de lire un texte de plus de trois paragraphes.

Trump buzz

VATICAN CITY, VATICAN - MAY 24: President of United States of America Donald Trump and Wife Melania Trump meet Pope Francis, on May 22, 2017 in Vatican City, Vatican. (Photo by (Photo by Vatican Pool - Corbis/Corbis via Getty Images)
Photo by Vatican Pool – Corbis/Corbis via Getty Images

Comme le révèle cette photo prise lors de la rencontre, le Pape a l’air plus qu’optimiste quant aux décisions que va prendre Trump et à l’évolution de l’Amérique sous sa gouverne. Il n’est en effet pas habituel de le voir avec une mine aussi sévère lors de visites de courtoisie. A ses côté, le sourire de Trump contraste. Comme un enfant qui croiserait une star, il semble très fier de sa rencontre. Il a fait une photo avec le pape, ce n’est quand même pas rien.

image de couverture : © Vatican Pool – Corbis / Getty Images