L’objectif de L’Alter Ego est de présenter à la société une jeunesse multiple, intéressée et active, lui permettant de voir cette jeunesse au-delà des stéréotypes.

 

Cet objectif est supporté par deux axes éditoriaux majeurs :

  • Premièrement, la promotion de cette jeunesse via des séries des portraits, des reportages, des couvertures d’évènements jeunes, des interviews.
  • Deuxièmement, la promotion de paroles jeunes via des billets d’humeur, des articles engagés, des tribunes… L’Alter Ego doit être un outil permettant aux jeunes qui le souhaitent de s’exprimer sur des sujets sociétaux, politiques et culturels.

Premier axe éditorial : Montrer les jeunesses

Les contributeurs de L’Alter Ego ont pour mission de promouvoir les activités politiques et culturelles jeunes en France et dans le monde. La rencontre avec des jeunesse différentes est fortement encouragée, ainsi que la couverture d’évènements jeunes. Plusieurs formats peuvent par exemple illustrer cet axe éditorial :

 

  • La couverture d’un évènement politique ou culturel jeune : congrès de la branche jeune d’un parti, mobilisation spécifiquement jeune, actualité des syndicats jeunes, festival de jeunes artistes…

 

  • La couverture d’un évènement politique et culturel auquel participe des jeunes : couverture d’une manifestation politique de grande ampleur en privilégiant les interviews jeunes, interviews de jeunes artistes dans des festivals…

 

  • Contenu sur la situation des jeunes dans un endroit spécifique : mobilisation jeune à l’étranger (ex : mobilisation des étudiantes chiliennes en 2018), situation des jeunes dans un certain pays, dans un certain milieu.

 

  • Série de portraits autour d’un thème : jeunes et sports, jeunes en ZUS, jeunes agriculteurs…

 

  • Reportage sur un projet jeune : projet humanitaire local, projet sportif, écologique… Il s’agit de montrer que des jeunes s’engagent de diverses manières partout en France.

 

  • Contenus sur une pratique chez les jeunes : cigarette chez les jeunes, réseaux sociaux et jeunes, jeunes et transports… Ces contenus mènent une forme de courte enquête en interrogeant des sujets divers sur leurs pratiques et la manière dont ils la perçoivent.

 

Cette liste de format n’est pas exhaustive et fait seulement figure d’exemple ; tout format peut être proposé aux rédacteurs en chef ou aux responsables de rubriques.

Note : Tous les formats de cet axe éditorial doivent privilégier la parole des jeunes concernés. Il est nécessaire lors des reportages de recueillir des impressions, avis et idées des jeunes présents. Les articles doivent mettre en valeur la parole des jeunes dont il traite via des extraits et interviews écrites, vidéos ou radio.

Deuxième axe éditorial : Prendre la parole

L’Alter Ego est un outil pour tous les jeunes qui souhaitent s’exprimer par eux-mêmes. La création de contenus « factuels » n’est pas un objectif de L’Alter Ego, ces contenus pouvant être trouvés bien plus facilement par les lecteurs sur d’autres plateformes médiatiques. Ainsi, les articles et contenus vidéos/radios publiés qui ne correspondent pas au premier axe éditorial doivent posséder une valeur ajoutée, qui sera l’engagement et l’analyse de son rédacteur. Les contenus de ce deuxième axe éditorial mettent en valeur la parole de leur auteur sur un sujet particulier. Plusieurs formats peuvent par exemple illustrer cet axe éditorial :

 

  • Billet d’humeur : Le contributeur s’exprime sur un sujet politique, culturel et/ou sociétal en défendant un point de vue clair qui doit être solidement argumenté. Le ton varie en fonction du style de l’auteur, et peut être très incisif, ou sarcastique, ou engagé…

 

  • Tribune : Un jeune/un groupement extérieur au journal s’exprime sur un sujet précis par le biais d’un article très engagé.

 

  • Article analytique : Le contributeur s’exprime sur un sujet en offrant une analyse originale. Plus long que le billet d’humeur, il n’a pas pour premier but de défendre un point de vue précis (même s’il peut le faire), mais d’analyser un sujet ou un évènement pour soulever des questions. Il doit cependant être engagé dans le ton, la démarche ou l’analyse qui sont donnés (exemple : série d’articles sur l’endométriose). Il peut aussi analyser le rapport entre un phénomène et la société : sport et cohésion nationale, musique comme facteur d’émancipation…

 

Cette liste de format n’est pas exhaustive et fait seulement figure d’exemple ; tout format peut être proposé aux rédacteurs en chef ou aux responsables de rubriques.

Notes générales :

 

  • Il est important de montrer des jeunesses venant de divers milieux géographiques et sociaux.

 

  • Le terme de « jeunes » s’applique aux individus en dessous de 25 ans, considérant que c’est cette jeunesse-là qui subit le plus le poids des stéréotypes et qui a le moins d’occasions de s’exprimer.

 

  • Les contenus des rubriques culturelles peuvent sortir légèrement de la ligne éditoriale décrite précédemment. Par exemple, certains formats comme les playlists ont pour intérêt de montrer à quels objets culturels les jeunes s’intéressent. Les rubriques culturelles doivent aussi privilégier les réflexions sur le rapport culture/société, la promotion des jeunes artistes et la découverte et l’analyse d’objets culturels prisés par les jeunes ou créés par eux.

 

mis à jour le 24 septembre 2018