Comme à chaque période électorale, nous avons pu observer un engouement soudain pour notre jeunesse, brandie comme avenir d’un pays en crise que tous souhaitent à leurs côtés. Cependant, peu ont pris en compte l’émulation présente au sein d’une jeunesse qui souhaite dorénavant parler en son nom. En effet, de multiples candidats jeunes se présentent actuellement, et la presse jeune d’où nous venons est de plus en plus nombreuse et vivante. Puisque nous sommes rarement consultés en matière politique et sociale, même et surtout dans les mesures nous concernant, nombre d’entre nous ont choisi de s’exprimer par eux-mêmes. C’est pourquoi nous créons aujourd’hui un media possédant un objectif clair.

Promouvoir la parole jeune…

C’est cette ambition qui nous a poussés à fonder l’Agence Presses Jeune (APJ) en janvier 2017, la première société de presse en France exclusivement dédiée aux initiatives jeunes en lien avec la presse, la communication et les réseaux sociaux. Nous lançons aujourd’hui notre grand projet, la création d’un media d’un genre nouveau intitulé L’Alter Ego. Ce media, créé en tant que premier titre officiel français jeune collaboratif et indépendant sur internet, regroupe uniquement des contributeurs âgés de 15 à 25 ans. Il existe certes de nombreux médias jeunes  ; cependant, celui-ci est le premier à posséder un statut officiel de par son rattachement à une société de presse, ce qui lui permet d’investir la parole qu’il porte d’une légitimité nouvelle.

L’idée du projet est simple : rassembler les jeunes plumes francophones du monde entier afin de leur offrir la possibilité d’écrire, de s’exprimer, d’être entendues et d’être lues. L’ambition de L’Alter Ego est de créer un titre reconnu par les professionnels des médias afin de permettre à la parole jeune de disposer de la place légitime qui lui revient. En effet, ce projet est né de deux constats intimement liés : la jeunesse souffre d’une image stéréotypée, et la parole jeune n’est pas entendue ou systématiquement infantilisée. C’est une place constante et durable que nous revendiquons dans les univers politique et médiatique, non celle qui s’offre à nous à chaque élection  ; L’Alter Ego a vocation à la prendre.

…en assumant sa diversité

La ligne éditoriale de L’Alter Ego repose sur deux piliers : promouvoir et légitimer la parole jeune – rejoignant la vocation de notre société de presse – et fournir une analyse différente des objets dont nous traitons. Nous avons pour conviction que la jeunesse est plurielle, multiple, mais que nous devons revendiquer cette diversité sous une identité commune. C’est pourquoi notre rédaction souhaite s’élargir à toutes les jeunesses, peu importe leur origine sociale, leur situation dans le monde scolaire ou dans la vie active. Notre volonté est aussi de recruter sur divers territoires, que ce soit en métropole, en Outre-Mer, dans les lycées français à l’étranger ou dans les autres pays francophones. Notre place en tant que jeunes dans la société étant différente, notre approche de certains sujets l’est fatalement  ; c’est pourquoi notre ligne éditoriale demande à nos rédacteurs de fournir une analyse personnelle s’appuyant notamment sur leur vécu jeune et pouvant donner lieu, s’ils le souhaitent, à l’expression d’une opinion personnelle argumentée et respectueuse de notre code de déontologie. Nous ne sommes pas apolitiques, mais nous sommes apartisans et revendiquons une indépendance totale. Par des identités et des vécus différents, les rédacteurs et rédactrices auront des approches, analyses et opinions tout aussi différentes de certains sujets, et pourront parler en leur nom dans un espace qui leur offre une légitimité totale. Ainsi notre parole pourra être exprimée haut et fort en assumant sa diversité, en la revendiquant et en la transformant en atout d’analyse journalistique. Cependant, il serait absurde de vouloir nous forcer à avoir une analyse particulière dans le seul but de répondre à nos convictions  ; certaines de nos analyses ne seront évidemment pas différentes de celles que l’on peut trouver dans les médias traditionnels, mais c’est cette similarité entre la parole jeune et la parole globale qu’il est aussi important de souligner dans certains cas.

Notre ligne éditoriale ne définit pas le contenu de la parole jeune, mais affirme son existence et sa nécessité. Nous partons de l’idée que la multiplicité que nous représentons est une force, et que les composantes de nos identités nous permettent d’avoir une multitude d’approches qui forment une parole globale – la parole jeune – et pertinente sur les thèmes que nous abordons, et qui sont au nombre de deux. Premièrement, le thème politique  ; celui-ci ne concerne pas simplement l’actualité mais s’étend aux sujets de société. En effet, il est intéressant aussi de montrer quels objets les jeunes politisent, et de comparer leur adéquation avec les sujets politiques considérés comme légitimes. Deuxièmement, la culture  ; le rapport des jeunes à la culture est lui aussi très stéréotypé et fantasmé, c’est pourquoi nous souhaitons promouvoir notre parole sur ce thème. Ces thèmes, qui doivent être traités dans une optique de démocratisation de l’information seront, à long terme, élargis. Ils peuvent de plus être traités sur plusieurs supports sous forme d’articles, de reportages, de vidéos, dans un format photographique…

Afin que ce projet vive et grandisse, nous avons besoin de continuer à fédérer d’autres jeunes autour de nos convictions pour représenter les jeunesses. C’est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre afin de continuer cette réflexion autour de la parole jeune et à enfin écrire en notre nom.