Manuel Valls est un candidat qui porte sur ses épaules un fardeau pesant. 5 ans à parcourir les couloirs de Beauvau et de Matignon, 5 ans de dur labeur pour un bilan contesté. Valls est resté fidèle à son Président mais aujourd’hui il trace sa route seul. Portrait d’un homme qui veut devenir le 25ème Président de la République française.

©BasPasq - APJ - Manuel Valls
Manuel Valls au Journées de la refondation de l’École de la République – © apj/bash

Un destin

De son vrai nom Manuel Carlos Valls Galfetti, ce Barcelonais de naissance est l’une des seules personnalités politiques à avoir été naturalisé français. En France, Il obtient une licence d’histoire en 1986 à la Sorbonne, il a alors 24 ans. Deux ans plus tôt, il entre au Parti Socialiste (PS) et il y rejoint le Mouvement des jeunes socialistes et prend parti pour Michel Rocard auprès duquel il fait campagne.

Au fil des années, Manuel Valls va se faire une place éminente au sein du parti et les têtes couronnées du PS souhaitent qu’il les rejoigne. En 1997 jusqu’en 2002, Lionel Jospin, alors Premier ministre charge M. Valls de la communication et de la presse au cabinet.

Après une cuisante défaite aux législatives de 1997 dans la circonscription d’Argenteuil, il se présente aux élections municipales d’Évry en 2001 et les gagne. Élu Maire en 2001, il cumule dès l’année suivante le mandat de Maire avec celui de Député. Il ne perdra jamais ces deux postes. 

Un pas de plus

Valls fait de sa ville un lieu expérimental de sa politique future. Une politique forte, parfois borderline avec les valeurs de gauche, mais le soldat Valls avance sans crainte. Pourtant il refuse à François Fillon d’entrer dans son gouvernement.

Lors des primaires de « la Belle Alliance populaire » en octobre 2011, il recueille un peu plus de 5% des suffrages et se rallie à François Hollande, il en deviendra le directeur de la communication durant toute la campagne.

Le 16 mai 2012, peu de temps après l’élection de François Hollande à l’Elysée, le Maire d’Évry est promu place Beauvau comme Ministre de l’Intérieur du gouvernement Ayrault. Son passage au Ministère de l’Intérieur fut marqué par l’affaire Dieudonné mais aussi par la gestion des manifestations liées à la loi Taubira.

Le 31 mars 2014, après une défaite marquée aux élections municipales, un remaniement propulse Manuel Valls à Matignon. Manuel Carlos Valls Galfetti devient Premier ministre à l’âge de 52 ans. Le nouveau chef du gouvernement connaîtra à l’hôtel Matignon les heures les plus noires du quinquennat de François Hollande. Actes terroristes, déclaration de guerre, déchirures sociales, pressions électorales, chômage, renoncement du Président élu… Manuel Valls décide tout de même de se présenter à l’élection présidentielle et de quitter son poste le 6 décembre 2016 pour se préparer à la primaire de la gauche.

Un destin politique rare dont la chute ou le prolongement est imminent(e).

IMAGE DE couverture : © APJ/bash