Pour la 7ème fois, la Manif Pour Tous invite les français à manifester à la fois leur refus des dérives de la loi Taubira et leur attachement au respect des droits des enfants.

peut-on lire en accroche de l’un des appels à manifester le 16 octobre disponibles sur le site de La Manif Pour Tous*. Outre les propos plus qu’offensifs que profèrent régulièrement les membres du mouvement concernant la communauté LGBTQ+, cette phrase nous rappelle l’argument principal – et incroyablement ironique – de l’association : la prétendue préservation des droits de l’enfant.

La Manif pour Tous, protectrice légitime des droits de l’enfant ?

En effet, La Manif pour Tous s’est auto-proclamée, il y a trois ans, protectrice légitime et presque exclusive des droits et intérêts de l’enfant. Il serait aisé de remettre en question la légitimité d’un tel titre si l’absence de consultation des mineurs sur les sujets les concernant n’était devenue un motif récurrent, si ce n’est permanent, du débat public. En effet le mouvement, en se battant au nom des intérêts de l’enfant mais en omettant d’en interroger à ce sujet, ne fait que répéter la grande hypocrisie de notre société vis-à-vis de sa jeunesse. Et, bien qu’étant presque habitués à n’être souvent que prétextes ou arguments de campagnes, cette fois-ci le coup porté est un peu trop gros.

L’homosexualité est une abomination

Être instrumentalisés par une association pour défendre des intérêts dont ils ne savent rien mais qu’ils contribuent à détruire méthodiquement est inacceptable. Il est bien trop facile de prétendre faire barrage à une modernité sociétale nocive tout en feignant l’ignorance quant au climat de haine que l’on s’emploie à favoriser. Le réel problème des mineurs concernant les sexualités n’est pas l’orientation sexuelle de leurs parents : c’est la leur. C’est le fait de craindre. D’avoir peur. D’avoir honte. D’avoir mal quand ils entendent Mme Boutin – possédant l’aura d’une personnalité publique – déclamer fièrement que « l’homosexualité est une abomination » dans les médias, et de savoir que toute leur génération entendra ce message sans avoir aucune idée de ce qu’elle en fera.

Fausse route

Protéger les enfants, ce serait peut-être les protéger des autres, et d’eux-mêmes. Ce serait s’abstenir de répandre des rumeurs aberrantes sur un prétendu apprentissage de la masturbation dans le cadre de programmes éducatifs comme les ABCD de l’égalité. Ce serait au contraire éduquer les jeunes sur les orientations sexuelles et les identités de genre pour que ceux qui en ressentent le besoin puissent s’y identifier et que les autres puissent le comprendre. Ce serait inclure les risques de transmission des IST pendant les rapports entre femmes dans les campagnes de prévention sexuelle. Ce serait favoriser la représentation de personnages LGBTQ+ dans la pop culture. Ce serait tout mettre en œuvre pour abaisser le taux de suicide bien trop élevé chez les LGBTQ+. Peut-être que cela, ce serait protéger l’enfant. Il est même possible qu’en interrogeant les mineurs issus de familles homoparentales, La Manif pour Tous réalise qu’elle s’est trompée de combat. Et si ce n’est pas le cas, elle pourra au moins gagner la légitimité qui lui manque cruellement.

40 propositions

Toutefois, cela ne semble pas préoccuper le mouvement qui s’attache pour le moment davantage à présenter ses 40 propositions pour la famille en vue des élections présidentielles de 2017. Entre l’interdiction de la PMA pour les couples lesbiens (proposition n°4) et l’abrogation de la loi Taubira (proposition n°9), la création d’un ministère de la famille de plein exercice (proposition n°38) ainsi que les multiples propositions visant à promouvoir le mariage hétérosexuel comme institution sacro-sainte d’une société qu’ils paraissent méconnaître, La Manif pour Tous réaffirme la hiérarchisation des citoyens qu’elle exerce et qui est – plus que tout – dangereuse dans ce débat. Et surtout, elle fait craindre les débats présidentiels de 2017 qui risquent de devenir le théâtre de cette parole culpabilisante et décomplexée à l’égard des populations LGBTQ+ dans un environnement déjà en manque de représentation pour ces dernières.

Le 13 septembre, alors que le mouvement dévoilait ces 40 propositions ahurissantes pour la famille,  je marchais jusqu’à mon école en foulant au sol les pochoirs d’appel à la manifestation du 16 octobre. Et à chaque pas, je me rappelais que des milliers de personnes oseraient une fois de plus se draper de mon intérêt pour délégitimer mon propre amour.

*Phrase d’accroche de l’article 7 raisons de venir à Paris le 16 octobre 2016 ! – Maires Pour l’Enfance publié le 27 septembre 2016 sur le site officiel de La Manif Pour Tous.

Image de couverture : Godong/UIG / Getty Images