Quand un nouveau film est attendu dans les salles obscures, les acteurs font la tournée des médias pour le promouvoir. Quand un romancier publie son roman, il enchaîne les interviews pour parler de lui et de son oeuvre. Quand un comique remonte sur scène, ses agents lui organisent une entrevue avec la presse pour promouvoir son dernier spectacle. Il en est de même en politique quand on a 15 points de retard dans les sondages.

Sondage = Mensonge ?

Les sondages ainsi que les meilleurs spécialistes se sont encore trompés. Trump puis Fillon ont tous les deux créé la surprise. François Fillon, donné comme troisième homme durant la campagne de la primaire de la droite et du centre a tout simplement fait taire les spéculateurs politiques. La voix du peuple a parlé et a trompé les spécialistes. Ne serait-ce pas le témoin du décalage qui existe entre les élites et le peuple ?

Fillon VS Juppé

En tout état de cause, Fillon retrouvera Juppé au second tour. Le Maire de Bordeaux, annoncé depuis le début de la campagne comme le grand vainqueur de cette élection, a dû se retrouver tout penaud en acquiesçant sa deuxième place.

Hier, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac avait la « super pêche », aujourd’hui, il avoue qu’il devra « mettre la gomme » pour arriver à ses fins. 15 points le séparent de son adversaire. Alain Juppé a décidé de mener une campagne offensive dans l’entre-deux-tours de la primaire de la droite, dans l’espoir de combler son retard sur François Fillon. Il n’a de toute façon pas d’autre choix s’il veut garder une chance de s’imposer dimanche 27 novembre. Juppé affiche sa détermination en affirmant vouloir « continuer le combat« . La stratégie pour les derniers jours de campagne est simple : cumuler les minutes d’interviews et occuper l’espace médiatique. Il faut montrer à tout prix que la droite de Fillon n’est pas la sienne. Deux interviews ont donc été organisées avec Le Figaro et L’Express et deux « 20  heures », dont celui de France 2, lundi soir. Le besoin médiatique est tel que Juppé a préféré ne pas tenir de grands meetings.

Image de couverture : Photo by Francois Pauletto/Corbis via Getty Images